En quoi le Double autistique m’a sauvé !

En quoi le Double autistique m’a sauvé !

 

Il y a quelques semaines, j’ai été invité à participer à une rencontre inter-blogueur à Bruxelles. N’ayant jamais été en Belgique et sachant que je ne connaissais personne à cet événement, j’angoissais un peu avant mon départ. Néanmoins, je désirais vraiment y aller, pour rencontrer des personnes qui faisaient la même chose que moi et pour me faire quelques contacts.

Afin d’angoisser le moins possible, je n’ai pas beaucoup préparé mon départ. J’ai choisi de croire que j’aurais de la chance, et que je rencontrerais certainement quelqu’un, allant au même événement que moi et qui aurait pris le même vol sur qui je pourrais m’appuyer.

 

Paul Eluard disait : « Il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez-vous ».

 

grenouille

Comme je vous le disais dans mon article sur la chance, la chance est majoritairement un état d’esprit. Je partais du postulat que j’allais faire une rencontre qui m’aiderait, et que tout irait bien pour moi. Je ne saurais dire si c’est pour cela que je n’avais pas énormément préparé mon voyage ou si c’était inconscient cela dit.


En le préparant trop, en cherchant à ajuster chaque détail, je pense que je me serais enfermée sur moi-même et que je n’aurais pas pu rencontrer LA personne qui m’aurait servit de point de repère et permis de me sentir bien.


J’ai honte de l’avouer, mais dans ce genre de moment, j’ai besoin des autres. Affronter une telle épreuve, surtout pour une personne autiste, est difficile, et il faut savoir reconnaître ses limites et ses besoins. C’est aussi pour cela qu’une bonne connaissance de soi est nécessaire. Je savais qu’en trouvant une personne comme point de référence, les choses iraient très bien pour moi.

Lorsque l’on connaît ce qui nous apaise, rien ne nous est impossible.

 

 

 

Qu’est ce que le Double Autistique ?

 

phare

La personne que je recherchais devait remplir le rôle du Double Autistique. La personne en elle-même était totalement interchangeable et servait juste de point de repère. Par exemple, lorsque je suis à la maison, mes enfants me servent régulièrement de double autistiques, tout comme mes connaissances lorsque je sors sans eux. Ce n’est pas une personne fixe.

 

Au départ, il était question, dans la littérature scientifique, d’objet autistique. Il s’agit d’un objet, au sens matériel du terme, qui rassure la personne qui le possède. (par exemple, dans la sériethe Good Doctor” qui met en scène l’histoire d’un médecin autiste, l’objet autistique est représenter par un couteau en plastique que garde le personnage principal.)

En fonction de la personne autiste, cet objet peut être plus ou moins complexe (l’objet autistique complexe étant justement un individu). Lorsque cet objet est représenté par une personne, nous parlons alors de Double autistique. Cette personne peut être réelle (une personne de votre famille, un ami..) ou imaginaire (un personnage de fiction ou une célébrité par exemple). Elle peut être connue de longue date, ou même fraîchement rencontrée comme je l’espérais pour mon voyage. Cette personne devient simplement une référence durant un temps.

Elle permet à la personne autiste de se sentir plus rassurée, et donc, de s’ouvrir d’avantage à la communication.

Pour en savoir d’avantage sur le double autistique et les objets autistiques, je vous invite à suivre ce lien : http://maurice.villard.pagesperso-orange.fr/autisme5.htm

 

C’est utile pour l’autonomie de chaque autiste !

 

grenouillePrendre conscience de ce besoin d’une présence, d’un objet autistique ou d’un double autistique permet de soulager sa famille. En effet, en sachant comment cela fonctionne, il devient alors possible de l’adapter en fonction des différentes situations.

 


Ainsi, nous pouvons devenir des êtes plus sociaux, sans pour autant que l’on se rende compte de notre objet ou double autistique.


Nos réelles difficultés de communications et d’intégrations arrivent surtout lorsque nous ne trouvons pas de point d’accroche pour nous rassurer, qu’il s’agisse d’une personne ou d’un objet. C’est dans ces moments que le renfermement arrive, surtout lors de discussions de groupe auxquelles nous n’arrivons pas à nous intégrer.


Pour ma part, je n’ai pas encore réussi à emmener de double autistique immatériel (personnages fictifs ou objets) dans mes différents voyages pour m’émanciper du Double autistique. Par contre, je n’ai plus besoin que se soit la même personne en permanence, qui m’apporte juste un regard dans la foule, un sourire, et à qui je sais que je peux aller parler si ça ne va pas.

FAITES PARTI de

Mon Cercle Privé !

A mes contacts privé, j'envoie

une fois par semaine  

des mails contenant des

conseils exclusif et des astuces 

afin de vous aider à mieux vivre avec

le syndrome d'Asperger !

Hidden Content

 

Le début de mon voyage

 

avion

J’étais assis dans l’avion, légèrement angoissée. J’ai alors tenté une discussion avec ma voisine. Il s’agissait d’une dame charmante (ouf) qui revenait en Belgique. J’échangeais avec elle quelques banalités (que j’avais appris au travers de mes différentes expériences sociales) et lui demande la façon la plus simple de rejoindre le centre-ville de Bruxelles, là où se trouvait mon hôtel. J’apprends alors que l’aéroport était à plus d’une heure de la ville ! Une chose que je n’avais pas prévue ! Elle me conseille de prendre le bus alors que j’ignore tout du fonctionnement des bus dans ce pays inconnu !

À la base, j’avais prévu de prendre un taxi. Je commençais à paniquer, mais je m’efforçais à me calmer, me disant que je trouverais bien comment faire une fois arrivée à l’aéroport.

En sortant de l’aéroport, je rencontre un vigile sur le parking, et décide de tenter ma chance. Il est très charmant avec moi dans sa manière de me parler, ce qui est apaisant dans cette grande période de stress, surtout qu’en France, j’ai régulièrement l’habitude de me faire rembarrer lorsque je pose une question. C’est un détail suffisamment rare pour être souligné. L’homme a pris le temps de m’expliquer comment prendre un ticket, et où attendre le bus.

En suivant ses instructions, j’ai pu, facilement m’y retrouver. Une fois à l’intérieur du bus, j’ai pris la première place disponible, la plus en avant, m’asseyant à côté d’un homme.

Durant le trajet, je vois que cet homme sort le livre La semaine de 4 heures” de Timothy Ferriss, un livre chaudement recommandé par l’organisateur de l’événement où je me rendais ! Je me dis alors que cette personne s’y rendait sûrement.

Après lui avoir demandé, il s’avérait qu’il allait effectivement à cette rencontre inter-blogueur. J’ai appris son nom, Géraud, et j’ai commencé à sympathiser avec lui.

 

Mon repère dans la foule:

Sans le savoir, il est devenu mon Double Autistique. Il m’a guidé à travers la ville pour rejoindre l’hôtel où avait lieu l’événement et m’a permis d’être rassurée durant tout mon séjour sur place. Il fut mon repère dans une foule qui regroupait près de 300 personnes. Sans lui, j’aurais probablement cédé à la panique et n’aurais pas pu profiter pleinement de l’événement. C’était une aide inespérée.

Durant ce séjour, j’ai aussi eut l’occasion de rencontrer mon premier fan, celui qui m’a laissé mon 1er commentaire sur ce site. Il m’a aussi aidé en me faisant découvrir la ville. (surtout les bières et les frites du coin)

Pour la première fois depuis longtemps, je me suis sentie à ma place dans cet événement.

Cela prouve une chose, c’est que lorsque l’on se retrouve là où nous devons être, les choses deviennent bien plus simples.

 

 

Se sentir à sa place dans la foule

 

legosJe n’aurais jamais cru qu’il était possible que je me retrouve ainsi dans une foule, entourée de personne qui ont envie d’écouter ce que j’ai à dire et qui sont intéressée par ce que je fais. Moi, qui suis toujours très vite fatiguée lorsque je me retrouvais avec trop de personnes autour de moi (sans parler des angoisses que cela me provoquait) je reviens de ces trois jours de rencontre plus enthousiasme et confiante pour mon avenir et mes projets.

Moi, Céline, une maman autiste, j’ai pu discuter, échanger, parler de mes projets et de mes travaux librement et sans note !
On dit que la prise de confiance en soi passe par les petites victoires. Pour ma part, je considère cette expérience comme une grande victoire.

Vous-même, peu importe ce que vous choisissiez dans votre vie, il faut vous donner le droit de le vivre à fond. Lorsque vous êtes sur un chemin de vie qui vous correspond, vous passerez, à un moment donné, par des moments magiques comme celui que j’ai vécu.

Et vous vous sentiez à votre place.

 

Un Grand Merci !

 

Durant mon séjour, et à chaque étape de mon parcours, j’ai toujours pu trouver une personne qui m’a accompagné, et qui m’a permis d’accomplir des choses que je n’aurais pu faire autrement. Cette personne n’avait probablement aucune idée de l’importance que sa présence avait pour moi, mais je tiens tout de même à remercier ceux qui m’ont aidé dans cette aventure.

 

merci

Merci Géraud, merci Yves, merci Manu, merci à la dame dans l’avion, merci au vigil de l’aéroport, et à toutes les autres personne qui m’ont accueillit lors de cette rencontre inter-blogueur. Merci de m’avoir accepté moi, dans l’entièreté de ma personne, et de m’avoir permis de profiter de cet événement à sa juste valeur.

Grace à vous, j’ai probablement pu expérimenter ce que doit ressentir une personne non-autiste dans ce genre d’événement.

 

Si vous l’avez aimé cet article , je vous invite à le partager.

A bientôt

 

Photos du site pixabay:

  • fidget-spinner de Myriams-Fotos
  • frog de FrankWinkler
  • lighthouse de Free-Photos
  • time-for-a-change de Alexas_Fotos
  • plane de Free-Photos
  • lego de eak_kkk
  • thank-you de Nono_Bobo

 

 

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •